Qui suis-je ?

Nicolas Braconnier portant un costume noir et une chemise blanche est assis dans un canapé d'angle.

Identité

Nom : Braconnier


Prénoms : Nicolas – Michel


Date et lieu de naissance : 21 novembre 1982 au Havre


Lieu de résidance actuel : Criquetot l’esneval – Normandie – France


Activité : compositeur


A propos


Aveugle de naissance, c’est à l’âge de 3 ans que je pose pour la toute première fois mes mains sur un piano.


Fasciné par la beauté et le touché de cet instrument, je comprends immédiatement que lui et moi sommes connectés et que nous avons un très long chemin à parcourir ensemble.


Je compose mes premières mélodies à l’âge de 7 ans et me passionne pour chaque instrument que la vie place sur ma route et plus particulièrement le piano, les synthétiseurs, la guitare, la clarinette et les percussions …


Aucune structure ne pouvant m’accueillir en milieu ordinaire à l’issue de la classe de CM1 au Havre, je quitte en 1993 le cocon familial et ma Normandie chérie pour de nouvelles aventures à l’âge de 10 ans.
Je suis admis à l’institut national des jeunes aveugles de Paris, où je vais étudier le piano dit classique et la musicologie au près de professeurs de talent tels que la pianiste-concertiste Isabelle Eclancher et Pascal Valadon.


C’est également à cette époque que je découvre l’orgue liturgique et l’oeuvre du compositeur Jean-Sébastien Bach qui ne me quitteront plus.



De retour en Normandie en 1997, j’entre au conservatoire de Rouen pour y étudier le jazz, l’improvisation et les percussions aux côtés du compositeur et percussionniste Pascal Zavaro puis du saxophoniste-arrangeur Rémi Biet.
Je commence alors à me produire sur scène dans diverses formations en tant que pianiste ou batteur, puis dans le même temps continue d’étudier la composition musicale et le contrepoint de façon autodidacte cette fois avant d’être admis à la SACEM et de commencer réellement à composer et produire de la musique.



Je fonde mon premier studio d’enregistrement et signe ma première partition pour le cinéma à l’âge de 22 ans pour le long métrage franco-américain  » Owen Gear » réalisé et produit par Jean-Pierre Bénard, puis ai l’immense chance de croiser sur ma route le compositeur et chef d’orchestre Thierry Pélicant qui me commande une oeuvre symphonique pour la ville de Montivilliers et m’encourage à la diriger avec l’aide de l’orchestre André Messager.